Entre public et privé

Entre public et privé : de quelques mutations dans l’espace de l’enseignement supérieur au Sénégal, in Ecritures plurielles – Revue semestrielle d’études universitaires, Dakar, FASTEF – UCAD, n° 2, janvier 2009, pp. 145-160  

 

Depuis plus d’une décennie, les établissements privés d’enseignement supérieur (EPES) ont connu un développement quantitatif très net au Sénégal. Ils attirent de plus en plus d’étudiants qui les considèrent comme l’une des voies les meilleures pour une formation –insertion réussie dans le tissu socioprofessionnel. En clair, ces établissements apparaissent dorénavant comme de nouveaux archétypes de la réussite. Ce qui fait qu’ils cooptent non seulement des enseignants de l’université publique dans leur corps professoral, mais leur modèle influe plus ou moins fortement sur des propositions de formation au sein même de l’Université qui enregistrent des contres performances et perturbations assez notables. L’article tente d’analyser les formes et mécanismes de cette mutation en cours, ainsi que les profils des acteurs les plus déterminants dans ce processus qui, à terme pourrait impacter le futur de l’Université sénégalaise qui demeure, comme la plupart des universités africaines, assez largement dominée dans le processus de globalisation, de régulation des filières et pratiques socioprofessionnelles dans l’enseignement supérieur.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search