Du gouvernement des ONG au Sénégal ?

Du gouvernement des ONG au Sénégal ? (2003). Etat et acteurs émergents en Afrique, Paris, Karthala, pp. 87-108

 

A partir des années 1975, les ONG ont connu au Sénégal, comme dans maints pays en voie de développement, une croissance exponentielle tant du point de vue quantitatif que du point de vue des domaines couverts. De plus en plus, elles interviennent, avec ou à côté des services gouvernementaux. Puisque cette période correspond sensiblement à ce que certains ont appelé la ‘fin de l’Etat providence’ en prononçant le verdict de ‘défaillance’ de l’Etat central, se pose nécessairement la question des nouveaux pouvoirs octroyés ou acquis par les ONG ainsi que de leur rapport à l’Etat d’autant que dans la dynamique de réorientation des politiques de coopération avec les pays en voie de développement, les premières semblent en voie d’être pré positionnées comme agences d’exécution des programmes d’aide bilatérale ou multilatérale. Autrement dit, les ONG ne peuvent-elles pas s’autoproclamer ou être utilisées  comme contre pouvoir fortement présent, et mieux être imposées par les grands organismes de coopération bilatérale ou multilatérale en tant qu’alternative beaucoup plus crédible que les services étatiques jusque là chargés de la définition, de l’exécution des programmes socio-économiques ?

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search